Le site du Kabyle rationnel

samedi, 29 novembre 2014 · 44 visiteurs · 8294 Articles · 1311 breves ·  67256 commentaires
Dernières brèves

Accueil > A savoir > Voir > Aït Ahmed Hocine : Un mépris vipérin pour la Kabylie

Aït Ahmed Hocine : Un mépris vipérin pour la Kabylie

, par - 27  commentaires

M. Hocine Aït Ahmed de Lausanne et les cabinets qu’il désigne à sa guise pour son parti d’ici continuent infatigablement leur travail de sape en Kabylie.

En soutien à l’agression des salafistes contre la population d’Aghriv, le FFS rend publique le 18 août 2010 une déclaration où il prend fait et cause des intégristes islamistes dans leur offensive contre la région.

Florilège de la déclaration du FFS : “La fédération FFS de Tizi-Ouzou, préoccupée par l’évolution dangereuse de l’affaire de la mosquée d’Aghribs, condamne fermement la violation d’une procédure légale de construction d’une mosquée et la violence perpétrée contre la population de la commune des Aghribs”.

Pour M. Aït Ahmed et son parti, la furia des intégristes venus d’ailleurs pour implanter une tête de pont à Aγriv n’est qu’une “grossière manipulation orchestrée de toute pièce par des pyromanes aux ordres qui veulent, encore une fois, entraîner toute la région dans le chaos”.

Jouant fort à propos la carte d’un légalisme douteux, le FFS explique “ qu’il a été fait appel à une association religieuse légalement constituée et seule habilitée à formaliser un dossier et engager les procédures réglementaires d’affectation d’un terrain domanial et d’obtention d’un permis de construire”.

Mais à contrario de ce blanc seing accordé - sans voir et sans savoir - aux intégristes islamistes, le FFS fustige la détermination et le courage des citoyens d’Aghriv en les traitant “d’actes barbares perpétrés lors de confrontations orchestrées et ayant entraîné des dommages corporels sur des citoyens”.

M. Aït Ahmed qui est installé en Suisse depuis 46 ans a choisi d’y rester définitivement bien qu’aucune raison ne l’y oblige depuis 1990. Lui et sa famille y jouissent de toutes les commodités et coulent des jours heureux en toute quiétude. Grand bien leur fasse. Cependant, lui qui s’érige en Kabylie fervent défenseur d’une pauvre « association religieuse légalement constituée » n’a eu aucune réaction lorsque le 29 novembre 2009, le peuple suisse a décidé par référendum d’interdire la construction de minarets sur le territoire de la Confédération. Est-ce à dire que ce qui est bon pour les citoyens des cantons suisses (chaque canton a une souveraineté interne et une constitution) ne peut pas l’être pour un canton de Kabylie où, en l’occurrence, c’est le Comité du village souverain qui s’oppose à la construction sur son territoire d’un repaire d’intégristes dont tout le monde connait les objectifs et les moyens d’y parvenir.

Mais à dire vrai, l’attitude adversative de M. Aït Ahmed envers la Kabylie est aussi vieille que lui-même. Ses prises de positions antagoniques avec les aspirations de la population kabyle ont jalonné son parcours politique tortueux.

Depuis sa furtive et brève incursion au pays, au début des années 90, à chaque fois que le peuple kabyle décide de participer aux élections pour arracher un peu de représentation politique, le FFS appelle au boycottage ; et à l’inverse, lorsque la Kabylie, échaudée, appelle au boycott pour signifier son refus de jouer le rôle de mascotte démocratique au profit du régime, il mobilise ses troupes et s’octroie quelques postes municipaux et de députés sans coup férir, étant seul en lice avec un collège électoral composé de ses propres militants et des niches composées des membres des services de sécurité et de l’armée, présents en grand nombre dans la région.

Mais bien avant, cet antagonisme envers la Kabylie que cultive le chef de ce parti ne date pas d’hier.

Après avoir laissé sur le carreau plus de 400 valeureux combattants en 1963-64, il s’est aménagé une retraite paisible en Suisse en abandonnant dans une détresse complète les familles des victimes de son aventureuse entreprise.

En 1966, il attaque l’Académie berbère, une association culturelle amazighe fraîchement créée par des militants qui étaient pour la plupart des ouvriers installés en France. Sans aucune raison, Il décrète que cette association « est un coup de poignard dans le dos du FFS », lui qui a abandonné complètement son parti après l’avoir saigné de ses meilleurs éléments. En fait, il s’est attaqué à son principal animateur Bessaoud Mohand Arab qui l’avait équarri à propos de sa conduite durant la révolte kabyle de 1963-64 dans son livre « Heureux les martyrs qui n’ont rien vu » et où il l’a traité de vipère lubrique.

Toujours tristement opportuniste, il se réconcilie avec Ben Bella en 1985 au mépris des victimes de ce dernier, dans le but de récupérer le combat des enfants de martyrs et celui des créateurs de la première ligue des droits de l’homme qui ont été traduits par devant la Cour de sûreté de l’État de Médéa.

Sa mégalomanie et son impudence l’ont poussé jusqu’à choisir le jour de l’ouverture du 1er congrès du RCD pour visiter l’Algérie après un quart de siècle de planque en Suisse. Par ce geste, M. Aït-Ahmed voulait dénier à la jeunesse kabyle le droit de créer un parti politique et s’ériger en mandarin de la Kabylie.

À sa descente d’avion le 15 décembre 1989, on n’a pas vu M. Aït-Ahmed se baisser pour embrasser le sol de la mère patrie. Non, il a demandé avec agacement et à plusieurs reprises « où sont les journalistes ». Les téléspectateurs ont été stupéfaits de découvrir un narcissisme rare de la part d’un soi-disant opposant au régime censé revenir en sauveur de la patrie en danger.

Un peu plus tard, au moment où les intégristes islamistes exécutaient à la chaîne l’intelligentsia algérienne, majoritairement kabyle, il scelle, à l’étranger, un contrat avec les mandataires attitrés de ces crimes. Sur le même élan, il a traité dédaigneusement de « milices du pouvoir » les groupes de légitime défense (GLD) qui s’étaient constitués, en premier lieu en Kabylie, pour défendre leur honneur et leur vie contre la furie du terrorisme islamiste.

En plein feu des manifestations populaires qui ont suivi l’assassinat de Lounès Matoub, le premier secrétaire d’alors du FFS s’est précipité à la présidence de la République pour s’en démarquer et a même été jusqu’à inventer l’existence d’un Mouvement Armé Berbère (MAB) qui serait derrière ces manifestations.

Au cours de sa campagne électorale pour les présidentielles de 1999, il a déclaré que tamazight ne constituait pas une priorité alors que le MCB s’apprêtait à envoyer un mémorandum relatif à la question identitaire à tous les candidats. Ce coup de poignard dans le dos a annihilé une action politique d’envergure initiée par la jeunesse kabyle.

La duplicité politique de M. Aït-Ahmed a fait faire à deux élus de son parti à Tizi-Ouzou un acte grave en médaillant des gendarmes le 1er novembre 2001 ; ceux-là même qui ordonnaient et cautionnaient leurs hommes de troupes au moment où ils réalisaient des cartons sur des dizaines de jeunes Kabyles.

En 2002, à Lausanne, il a tout fait pour étouffer dans l’œuf la création de l’AKS (Association des Kabyles de Suisse). En désespoir de cause, il a actionné son rejeton de fils, Jugurta, employé dans un journal de la ville, afin de dissuader les membres fondateurs de remplacer « Kabyles » par « Algériens » dans l’intitulé de leur association. En vain !

Lorsque même une partie du pouvoir algérien reconnaissait la légitimité du combat entamé par le Mouvement citoyen de Kabylie, le chef du FFS déclare sur une chaîne de télévision intégriste étrangère que les archs étaient une création des « services » algériens dans le seul but de jeter la suspicion sur les hommes qui ont encadré une lutte à laquelle “ni lui, ni son parti en tant qu’entité politique n’ont adhéré”. Fort heureusement, les militants de base de ce parti n’ont pas tous suivi la position du chef et certains l’ont même désavoué publiquement. Décidément, aucun combat mené par la Kabylie ne trouve grâce aux yeux d’Aït-Ahmed. Par contre, il n’a jamais suspendu la lune de miel qu’il entretient avec l’intégrisme qu’il sait ennemi héréditaire de la Kabylie.

Année 2002. Tout le monde sait qu’il n’y a aucun changement notable depuis les élections législatives du 30 mai dernier qui justifie la participation aux élections locales du 10 octobre prochain. Au contraire, des maires FFS sont malmenés par la justice qui les traite comme de vulgaires délinquants. Mais bien avant cette cabale juridico-policière, des présidents d’APC FFS et RCD se plaignaient de la mainmise totale de l’Administration sur la gestion des communes. Les exécutifs communaux ne peuvent faire exécuter la délibération la plus anodine sans le bon vouloir du chef de daïra ou du wali. Or, une des revendications de la plate-forme d’El-Kseur concerne précisément la souveraineté des instances élues.

La précipitation du FFS à accepter de participer à un remake d’élections de la honte selon l’expression des délégués du Mouvement citoyen relève d’une stratégie brumeuse qu’aucun patriote de Kabylie ou d’ailleurs ne peut cautionner. Encore une fois, il s’agit d’un coup de poignard dans le dos du Mouvement citoyen qui n’a pas encore entamé le travail de deuil de ses 128 martyrs et la prise en charge des blessés handicapés.

M. Aït-Ahmed fonde l’action de son parti sur l’opposition farouche aux positions du RCD. Peu lui importe l’ignominie de ses propres positions ou la désaffection de sa base militante et peu lui importe l’avenir du pays. Il est un peu à l’image du renard de la fable qui, désespérant de ne pouvoir atteindre les poules tire sa satisfaction en les effarouchant à travers le grillage avec sa queue. On ne peut pas attendre à mieux de la part de quelqu’un qui s’est détourné du sort du pays depuis son élargissement de la prison d’El-Harrach en 1965.

En 2002, en pleine répression, la Kabylie affligée et meurtrie a assisté à une tentative de bradage des immenses acquis de sa jeunesse, de la part de Aït-Ahmed qui a espéré vendre la théorie imbécile selon laquelle la participation aux élections relève d’une stratégie qui servirait à l’extension de la dissidence citoyenne. Mais il n’a réussi à duper personne, pas même ses propres militants qui ne comprennent pas comment prétendre contribuer à l’extension d’une révolte en l’étouffant à la base ?

Pour 2012, lorsque la presse a prédit la participation du FFS aux législatives avant même la tenue de son Conseil national, Amar Laskri, le nouveau premier secrétaire désigné ad-hoc, s’énerve et s’en prend à “une certaine presse”. Il feint d’ignorer que la politique du FFS est si prévisible que le dernier quidam sait de quoi il retourne dans cette formation politique gérée comme une zaouia par un gourou à partir de l’étranger.

L’explication alambiquée de “choix tactique (…) pour mettre la société en mouvement” de Laskri, parue dans Le Soir d’Algérie du 4 mars 2012 pour justifier la participation du FFS aux Législatives de mai prochain a fini par désespérer le dernier carré des militants sincères qui redoutent l’enterrement de leur parti au lendemain de cette échéance.

Au regard de la situation, ils ont de sérieuses raisons de s’en inquiéter car, non seulement ces élections sont une autre supercherie politique du régime pour pérenniser sa mainmise sur le pays, mais elles augurent un sombre avenir pour le pays et pour la Kabylie en particulier.

De ce fait, la meilleure façon de les discréditer est de les boycotter très largement, ce qui se dessine nettement à travers tout le pays et c’est le moment choisi par le président du “plus vieux parti d’opposition” pour conforter le régime en place et, subséquemment, réaffirmer son mépris de toujours pour le peuple kabyle.

Akli ILENTEX, Le 3 mai 2012

Vos commentaires

  • Le 3 mai 2012 à 14:55, par Efk’mas aqudapied il’khozit !
    En réponse à : Aït Ahmed Hocine : Un mépris vipérin pour la Kabylie

    Sa femme est marocaine de la tribu Qoraïch, le Fessfesss est le clébar des islamistes depuis qu’il a scellé les alliances avec le Fis pour qui il s’engage à rétablir leur parti politique en s’appuyant sur ce qu’il croit être une "démocratie". Désormais je bannirai le mot "démocratie" de mes entrailles et ce, depuis que ce mot est traîner dans la boue par "le printemps arabe" qui, au grand dam et au paroxisme de l’intolérable, ces peuples retombent dans l’islamisme et le chari’atisme en invoquant la valeur universelle qu’est la démocratie originaire des grands penseurs et philosophes de la liberté et de la justice grecs.

    Répondre à ce message

    • Le 4 mai 2012 à 00:31, par kaci
      En réponse à : Aït Ahmed Hocine : Un mépris vipérin pour la Kabylie

      Le Roi est intelligent : il fait marier les potentiels ennemis à ses femmes. En effet, s’arabetiser en Suisse me semblait incohèrant meme dans une optique islamiste pure. Voilà donc le pourquoi anthropologique !
      Yedda dharviv sutchamar...

      Quant à la mosquee d’Aghriv je soutenais et soutiens encore le front anti-wahabisme en kabylie...

      Amravadh ouroumi

      Répondre à ce message

  • Le 3 mai 2012 à 16:38, par lounes
    En réponse à : Aït Ahmed Hocine : Un mépris vipérin pour la Kabylie

    "la primauté de la loi légitime" c’est une expression qui n’existe nulle part ailleurs (vous pouvez le vérifier avec Google :
    (http://www.google.ca/#hl=fr&gs_nf=1&cp=32&gs_id=7&xhr=t&q=%22la+primaut%C3%A9+de+la+loi+l%C3%A9gitime%22&pf=p&output=search&sclient=psy-ab&oq=%22la+primaut%C3%A9+de+la+loi+l%C3%A9gitime%22&aq=f&aqi=&aql=&gs_l=&pbx=1&bav=on.2,or.r_gc.r_pw.r_qf.,cf.osb&fp=bbefefc9f9d93cf0&biw=800&bih=380)
    Jusqu’à présent aucun politique du FFS n’a réussi à l’expliquer sans sombrer dans l’apologie de l’intégrisme islamiste.C’est une sorte de charia imposée dans un contrat qui est supposément fait afin de rassembler toutes les sensibilités Algérienne.

    Répondre à ce message

    • Le 19 mai 2012 à 16:48, par Yiwen
      En réponse à : Aït Ahmed Hocine : Un mépris vipérin pour la Kabylie

      Azul
      Par primauté de « la primauté de la loi légitime », la secte continue a fouler des pieds les règles de l’hospitalité. On est en plein dans la logique de l’époque turque ou la secte constituait le cheval de Troie de la régence d’Alger en Kabylie.
      Depuis quand « la primauté de la loi légitime »d’Alger prime sur l’assemblée kabyle en matière de construction ou non de mosquées ?

      Répondre à ce message

  • Le 3 mai 2012 à 17:51, par lounes
    En réponse à : Aït Ahmed Hocine : Un mépris vipérin pour la Kabylie

    Le mépris n’est pas juste envers la Kabylie ,lisez ce témoignage que j’aimerai bien actualisé :
    http://www.amazighworld.org/human_rights/index_show.php?id=2637

    Répondre à ce message

  • Le 4 mai 2012 à 06:50, par Tayda
    En réponse à : Aït Ahmed Hocine : Un mépris vipérin pour la Kabylie

    Mas Akli, votre article plein de vérités est douloureux pour moi, car j’ai toujours évité de m’en prendre sur le net, aux personnalités politiques kabyles ! Je vous remercie..... d’avoir su utiliser, le mot subséquemment, qui me rappelle une chanson du grand Jacques Brel !!

    Répondre à ce message

  • Le 4 mai 2012 à 08:16, par Saga des Gémeaux
    En réponse à : Aït Ahmed Hocine : Un mépris vipérin pour la Kabylie

    Qu’il reste en Suisse l’algérianiste. En effet ce traître à la nation kabyle n’a rien à faire chez nous en Kabylie. Opportunisme, opportunisme quand tu nous tiens ! Il me rappelle l’opportuniste Mitterrand qui savait retourner sa veste au bon moment et "toujours du bon côté" comme le dirait Jacques Dutront dans sa chanson. La Kabylie n’a pas besoin d’algérianiste comme ce triste sire.

    Saga des Gémeaux

    Répondre à ce message

  • Le 4 mai 2012 à 10:47, par aka
    En réponse à : Aït Ahmed Hocine : Un mépris vipérin pour la Kabylie

    atteint d’Alzheimer cet homme se fait manipuler par le drs et ces relais dans le parti
    uluch el vot

    Répondre à ce message

  • Le 4 mai 2012 à 11:00, par djehha
    En réponse à : Aït Ahmed Hocine : Un mépris vipérin pour la Kabylie

    Au crépuscule de sa vie, il a malheureusement, non seulement joué sa derniee carte, mais montré son vrai visage et sa dernière mission.

    Répondre à ce message

  • Le 4 mai 2012 à 12:59, par Mohand Uqasi
    En réponse à : Aït Ahmed Hocine : Un mépris vipérin pour la Kabylie

    Texte plein de vérités, des vérités connues de tout le monde, donc il nous apprend rien de nouveau hormis que c’est aussi un texte intéressé et aussi opportuniste que l’est l’opportunisme d’Aït Ahmed dénoncé à juste titre par l’auteur de ce texte qui, en filigrane, fait profiter le RCD qu’il fait miroiter comme « irréprochable », ce qui est très loin d’être conforme à la vérité, un texte qui intervient comme par hasard, n’est-ce pas, avant quelques jours de la mascarade des législatives auxquelles le FFS prendra part et le RCD « boycotte » car trainant un lourd passif lié à sa participation dans les mêmes conditions actuelles à la même mascarade de 2007 sur laquelle il a volontairement fait l’impasse dans ce texte et pour cause, la Kabylie avait massivement boycotté cette mascarade de 2007 à laquelle le RCD avait participé quand le FFS avait boycotté ! Entre 2007 et 2012, le régime étant le même, la situation aussi, les raisons de boycotter et de rejeter la même mascarade sont identiques, comme si le temps était figé, et il l’est, puisque le régime dictatorial d’Alger impose le statu quo dans tous les domaines et la Kabylie qui subissait la même déstructuration depuis, au moins, le parachutage de bouteflika à la présidence de l’Etat algérien, n’avait pas cessé en 2007, elle continue en 2012 et le FFS comme le RCD, coupés plus que jamais des Kabyles auxquels ils se tournent dans leur détresse et qu’ils évitent de désigner en tant que Kabyles une fois en dehors de la Kabylie, des Kabyles engloutis à chaque fois dans le terme « algériens », « nation algérienne »…et tout le discours conformiste qu’ils adressent aux non-kabyles pour, espèrent-ils, gagner la sympathie des « algériens » en reniant leur Kabylité le temps d’une intervention hors-Kabylie…en vain.

    Il y a lieu de rappeler aussi que c’est quand même indécent de mener campagne pour le boycott des prochaines législatives en étant exagérément insultant vis-à-vis du FFS (qui mérite pire) rien que pour faire oublier à l’opinion que le RCD n’a pas encore quitté complètement cette même APN puisque ses députés qui sont transformés, par la générosité du régime, en milliardaires au bout de ces 5 dernières années, ces mêmes députés qui viennent de percevoir la prime de 300 millions offerte par le régime de bouteflika pour « service rendus à l’Etat », des députés qui n’ont toujours pas perçu leur extravagante mensualité (36 millions par moi) pour les mois d’avril et de mai 2012, ces députés qui, 5 and durant avaient été indécemment pris en charge par le pouvoir (voiture, palaces d’Alger, crédits bancaires de plusieurs milliards sans intérêts, téléphone gratuit H24 depuis 2007, sortie à l’étranger…etc), une pension retraite à vie de quelques 20 millions/mois offerte gracieusement à Nourdine Aït-Hamouda et à Saïd SADI pour ne citer que ces 2 députés d’une APN qui s’est rendu coupable de la pire violation de la démocratie et de l’Etat de droit (qui n’ont jamais existé) à savoir, le maquillage d’un coup d’Etat le 12 novembre 2008, ce qui n’avait pas été suffisant au regard du RCd pour claquer définitivement la porte d’une assemblée fantoche puisque, toujours la même ambigüité et le même opportunisme, ses députés se sont suffit de quitter la plénière qu’il réintégreront quelques temps plus tard ( !) croyant flouer l’opinion en leur faisant croire que le RCD s’est opposé au coup d’Etat sans aller jusqu’à quitter une assemblée totalement discrédité et coupable qui a continuer à les nourrir et à les enrichir 5 années durant !

    Concernant la langue Kabyle, la seule et l’unique que les députés du RCD, quasi totalement issus de Kabylie, donc sensés représenter et parler aux 10% de Kabyles qui les avaient élus (taux total de participation en 2007 était de moins de 25% à répartir sur les listes participantes d’alors à savoir le FLN, le RND, le PT, les pseudos indépendants…etc.), 10% de Kabyles qui les avaient élus en 2007, entre autre, pour porter la langue Kabyle et l’imposer dans des institutions qui interdisent l’usage d’une langue autre que la langue arabe comme c’est le cas dans l’enceinte de l’APN où les députés du RCD ont systématiquement intervenu, au grand dam des Kabyles qu’ils sont sensés représenter, en ARABE hormis 2 ou 3 minutes en Kabyle lors de la seule intervention de Hadj Arab qui avait enchainé en arabe durant plus de 20 minutes, sinon, le reste des interventions des députés du RCD ont été faites systématiquement en ARABE avec, opportunisme et folklorisation obligent, 2 ou 3 proverbes en Kabyles à chaque communication en ARABE.

    Et puis, les Kabyles savent pertinemment que le bilan des députés du RCD est négatif car n’ayant rien rapporté pour la Kabylie et n’ayant rien pu empêcher, les interventions dans l’enceinte de l’APN que personne ne regarde et où les députés du RCD versent souvent dans des critiques qui n’ont jamais rien changé à la volonté et aux décisions du pouvoir, des critiques qui sont, en réalité, destinées à prouver à chaque fois aux Kabyles qu’ils sont toujours opposés au pouvoir même s’ils se nourrissaient (et ils se nourrissaient même très bien !) dans les râteliers de ce même pouvoir…c’est à ne rien comprendre et c’est justement cela qui a donné 10% au RCD en 2007 et depuis il a perdu encore du terrain, la marche du 20 avril des étudiants derrière laquelle le RCd (le FFS aussi) est contraint depuis plusieurs années à s’y réfugier pour voiler un tant soi peu son incapacité à mobiliser à Tizi-Ouzou même est criarde à cet effet. Idem pour le FFS qui sera sanctionné cette fois-ci avec au plus 10% en Kabylie, une Kabylie qui ne croit personne et qui ne votera pas quelque soit la position de ces 2 partis.

    Répondre à ce message

    • Le 5 mai 2012 à 01:42, par Mokrane Ait Datsi
      En réponse à : Aït Ahmed Hocine : Un mépris vipérin pour la Kabylie

      A Muhend Uqasi, l’article de Mas Akli concerne Ait Ahmed.

      Puisque vous avez plein le coeur à reprocher au RCD, qu’est-ce qui vous empêche de proposer un article.

      Les internautes seraient intéressés de le lire.

      Répondre à ce message

    • Le 5 mai 2012 à 05:13, par djehha
      En réponse à : Aït Ahmed Hocine : Un mépris vipérin pour la Kabylie

      @Mohand Uquasi -
      Pourquoi vous mélangez le RCD dans toutes vos salades accusatrices ?
      On dirait que c’est le RCD qui vous chasse et vous tire dessus !
      On dirait que c’est le RCD qui vous mets des barrages militaires partout en kabylie !
      Le RCD est devenu le vinaigre de choix de vos salades !

      Vous etes comme sarkozy : On lui pose une question sur quelle solution il a pour démarrer la croissance, il répond sur les cotés négatifs du parti socialiste ou il parle de l’allemagne comme exemple a suivre.

      Vous etes toujours hors sujet car votre décéption et vos contre-pieds ne marchent plus.
      Posez vous une question, une seule, si vous avez un peu de jugeotte :
      Qui est l’ennemi commun - a vous, au RCD , au FFS et a tous ceux qui parlent bèrbère - ?

      Jalousie latente ? ignorance ? ou les deux ?

      Répondre à ce message

      • Le 5 mai 2012 à 14:49, par Farid Iflissen
        En réponse à : Aït Ahmed Hocine : Un mépris vipérin pour la Kabylie

        Si les vérités de Mohand Uqasi sont, selon vous, des « salades accusatrices » qui, du reste, sont incontestables, que dire alors des reproches à la limite de l’insulte dont regorge le texte que nous commentons ? Il faut arrêter, à un certain moment, de prendre les gens pour des cons en voulant imposer vos œillères partisanes à tout le monde et en voulant imposer une orientation unique au forum !

        Si Mohand Uqasi a réagi dans ce sens c’était en raison du fait que le texte qui attaque Aï-Ahmed ne s’est pas limité à la critique du « Kabyle malgré lui » qu’est zizi lhocine mais, et ça saute aux yeux, l’auteur a clairement essayer d’en faire profiter le RCD qu’il a fait miroiter comme un parti irréprochable et d’une innocence à faire pleurer dans les chaumières !!! Cela est tout simplement impossible à faire avaler surtout sur ce site ! Autrement dit, Mohand Uqasi n’est nullement obligé d’écrire un texte critique contre le RCD, sauf s’il en a envie de le faire, sinon, beaucoup s’écrit déjà dans ce sens tant le RCD, comme le FFS, ont tant commis de reniements que leur perte de la Kabylie suffit pour tout comprendre et les vérités de Mohand Uqasi, encore une fois, restent incontestables.

        PS/ Mohand Uqasi a oublié de rappeler les compromissions que furent le soutien du RCD à la "concorde civile" de Bouteflika, l’entrée du RCD au gouvernement de Bouteflika, la paraticipation de Saïd SAdi à la mascarade des présidentielles de 2004 où SaDi et ses adeptes criaient dans la presse et sur tous les toits qu’ils avaient des "garanties" (de qui ?) que bouteflika ne passera pas cette fois-ci....etc...etc...etc

        Répondre à ce message

  • Le 5 mai 2012 à 05:58, par Aarav
    En réponse à : Aït Ahmed Hocine : Un mépris vipérin pour la Kabylie

    Vous êtes contre les politiciens sages Kabyles, comme Le Grand Aït Ahmed, contre les artistes Kabyles Idir, Aït Menguelet, Takfarinas..., contre le choix historique des berbères Ichawiens, Ijijelienes, Tlemceniens, Izenatens, Ikoutamens, Fadhma n’Soumer, Ben Badis, Amirouche, Aït Bella... d’être musulmans. Vous êtes une minorité extrémiste qui n’a aucun poids. Le temps va débarrasser les Kabyles et l’Algérie de vous autres.

    Répondre à ce message

  • Le 11 mai 2012 à 17:32, par antario
    En réponse à : Aït Ahmed Hocine : Un mépris vipérin pour la Kabylie

    le dernier vrai opposant semble bien entré dans le jeux, et chassé par le pouvoir, et perd sa crédibilité

    Répondre à ce message

  • Le 15 mai 2012 à 19:11, par Salah Ouadahi
    En réponse à : Aït Ahmed Hocine : Un mépris vipérin pour la Kabylie

    Azul agma Akli ILENTEX.Vous écrivez,je vous cite :"En 2002, à Lausanne, il a tout fait pour étouffer dans l’œuf la création de l’AKS (Association des Kabyles de Suisse). En désespoir de cause, il a actionné son rejeton de fils, Jugurtha, employé dans un journal de la ville, afin de dissuader les membres fondateurs de remplacer « Kabyles » par « Algériens » dans l’intitulé de leur association. En vain !"Je ne sais pas qu’elle est votre source,mais elle n’est pas du tout crédible.En tout cas,vous ne rendez pas service à votre site.Il faut citer ses sources et les vérifier avant de "balancer" un papier.
    Tout ce qui a été dit dans ces quatre lignes est absolument faux.Je suis un des vingt membres fondateurs de l’AKS(ces trois lettres ont été proposées par moi).L’AKS,créée le 5 mai 2002 à Englisberg,un petit village du canton de Berne par vingt kabyles,est une association culturelle sans but lucratif, neutre du point de vue confessionnel et politique.
    Je ne suis pas là pour défendre un homme politique kabyle,mais pour rétablir des vérités.Je ne souhaite que la prospérité de ma région natale.Au sein de l’AKS,il y a des kabyles de toute tendance politique:FFS,RCD,MAK.On est tous d’accord pour aider la Kabylie.
    1) M Ait-Ahmed ne savait pas que l’AKS avait été créée.C’est son fils,Jugurtha,journaliste au quotidien Le Matin,qui l’a informé.Ce dernier ne m’a jamais dit quoi que ce soit sur notre association.Il a même assisté à la célébration de Yennayer 2003 à Neuchâtel.
    2)C’est l’attaché militaire(affilié au DRS) au consulat algérien de Genève,Benchaâben, qui a dit à un kabyle habitant cette ville :"Pourquoi Salah Ouadahi a appelé cette association des kabyles et non d’algériens ?.Ce sinistre individu a voulu me soudoyer en nous proposant d’aider financièrement notre association !!.Je suis resté inflexible.L’AKS n’a pas changé de nom.Elle vient même de fêter son dixième anniversaire.
    Cordialement.
    Salah Ouadahi,président de l’AKS.
    www.kabyles-suisse.com

    Répondre à ce message

  • Le 16 mai 2012 à 05:36, par djehha
    En réponse à : Aït Ahmed Hocine : Un mépris vipérin pour la Kabylie

    Interessante nouvelle : Est ce que le FFS a entamé sa désintègration ?

    Extrait du "Courrier d’algerie" - Un journal pro-boutef et "nationalsite" de temps en temps...

    "Selon le site électro nique « Algériepatriotique » qui cite de sources sûres, le leader du Front des forces socialistes, Hocine Aït Ahmed, a piqué une grosse crise de nerfs après l’annonce de résultats obtenus par son parti aux élections législatives. Hocine Aït Ahmed a désavoué Ali Laskri, dont il a sévèrement critiqué le mandat, en tant que premier secrétaire du parti. Toujours selon les sources citées,Aït Ahmed a carrément boudé le numéro deux du FFS et s’est adressé directement à son prédécesseur, Karim Tabou, bien que ce dernier n’occupe aucune fonction officielle au sein du parti, actuellement. Cette façon d’agir est un signe précurseur de décisions que le leader charismatique du plus Vieux parti d’opposition en Algérie s’apprête à prendre, dans les prochains jours. Karim Tabou, qui a été premier secrétaire, durant deux mandats successifs, suppléera-t-il à Ali Laskri ? Cette hypothèse n’est pas à écarter. Bien que Karim Tabou eût été farouchement opposé à la participation du FFS aux législatives du 10 mai, il s’est tout de même présenté dans la circonscription de Tizi Ouzou, mais sans prendre part à la campagne électorale. Une situation pesante plane au sein du FFS, depuis l’annonce faite par ce parti de briguer le parlement ; une situation confirmée par le silence quasi-total du parti au lendemain de l’annonce des résultats, ce dernier s’étant contenté d’un communiqué laconique dans lequel il s’est suffi d’une condamnation de l’immixtion de la puissance de l’argent dans le champ politique national. Le FFS, qui misait sur son fief de Kabylie, pour engranger un maximum de sièges, a vu ses prévisions faussées par un taux d’abstention élevé dans les trois wilayas habituées à la fronde (Tizi Ouzou, Béjaïa et Bouira). Un taux d’abstention qui est allé à contre-courant du discours de campagne du FFS, dont l’objectif premier était de mobiliser les citoyens et réhabiliter l’action politique. "

    Répondre à ce message

    • Le 16 mai 2012 à 10:32, par Amoqrane
      En réponse à : Aït Ahmed Hocine : Un mépris vipérin pour la Kabylie

      @ Djeha, le fameux site est un « organe de propagande » du DRS, animé par Sid-Ali Mediène et Lotfi Nezzar, respectivement, fils de Mediène, dit Toufik, patron du DRS, et celui de Nezzar. Deux Généraux sanguinaires, protagonistes du Coup d’Etat de 1992, instigateurs de la Guerre civile, parrains du Régime militaro-mafieux, coupables et responsables de milliers de morts, suite aux massacres, attentats, assassinats, disparitions, et autres crimes de masse dont ils sont impliqués directement
      Ces successeurs de « fils de » sont déjà associés dans l’Entreprise SLC, fournisseur Internet « Haut débit », qui compte parmi ses clients, la majorité des médias et bon nombre d’Entreprises privées…Là, avec leur Site infeste, ils sont pleinement à l’œuvre dans la désinformation, l’intox, les mensonges et les ragots, les vannes grandes ouvertes ! D’ailleurs, ils ne s’en cachent pas, ça a au moins le mérite d’être clair ! Évidemment, les noms des deux « fils de Généraux », n’apparaissent nulle part sur le site, dans les milieux de la Presse et de l’Opposition, on le sait bien. Bref, il est recommander de rejeter « globalement et dans le détail » tout ce qui porté sur leur site, le dénoncer et le condamner énergiquement. Car, ça n’a rien à envier à Goebbels.

      Bref, après avoir subit, 50 ans durant leurs « pères » de Généraux criminels, les citoyens devront ils aussi se farcir leurs « enfants » tout aussi véreux, mafieux et assoiffés de sang ? Leurs enfants déjà millionnaires, et déjà sponsorisés, propulsés et mis au devant de la scène !

      Par ailleurs, vous aviez, dans un précédent post, fait référence au livre du sieur M. Boudjema, sachez que cette auteur (hum !) est un Officier de la Gestapo locale, et le fameux pamphlet est écrit avec la collaboration de H. Sadi..... Quant au FFS, c’est fini ! Il a perdu toute crédibilité avec sa participation à la mascarade du 10 mai. Il rejoint cette fausse-opposition, ces pseudo-partis qui ne sont que des Officines de la Junte militaire....

      Répondre à ce message

      • Le 16 mai 2012 à 16:01, par djehha
        En réponse à : Aït Ahmed Hocine : Un mépris vipérin pour la Kabylie

        @Amoqrane -
        Je n’ai fait que rapporter une information qui pourra etre vraie ou fausse.
        Que l’information soit "lachée" par le fils de toufik ou de nezzar pourra etre correcte car les deux rejetons de fils sont bien informés par leurs papas qui ont l’information a la source.
        De toute manière, on verra bien ce que l’avenir reservera a Da’l’Ho et son parti car vendre 49 années d’histoire pour 4.5% de voix est d’abord un suicide collectif (car il a engagé des militants intègres) et aussi trop rabaissant pour le plus vieux parti de l’opposition.

        En ce concerne le livre de mohammed boudjema sur Ait Ahmed et le FFS vous avez affirmé : " le fameux pamphlet est écrit avec la collaboration de H. Sadi..... " - Ou est le mal si les témoignages sont objectifs ? Est ce que H. Sadi n’a pas le droit de donner son opinion ? - Si l’hypothèse de sa participation au livre est vraie bien sur -

        Personnellement je trouve que la conclusion principale a tirer du livre est correcte : Ait Ahmed vient toujours au secours du pouvoir en perturbant toute forme de contestation et d’opposition au pouvoir au moment crucial.
        Cette conclusion est verifiée le 10 mai 2012 ; c’est a dire juste la semaine passée !
        Que H. Sadi ai participé au livre ou pas ne change rien a la conclusion du livre.
        En fait je dirai meme que le livre nous a éclairé sur les intentions profonde et éspiègles de notre zaim. Malheureusement cette fois son intervention pour aider le régime lui a été fatale. Il a joué aux échecs et ils l’ont assassiné spirituellement et politiquement - Echec et mat - D’une pierre deux coups : Ils ont détruit Ait Ahmed comme personalité politique historique et son parti comme principal parti d’opposition. Qui pourra avoir un tel géni si ce ne sont les serpents avec lesquels il "décide et joue" sur l’avenir de la kabylie et de son peuple ? Il a payé en double. Qu’il assume ses respnsabilités de zaim.

        J’ai aussi remarqué que dans presque toutes vos interventions vous mettez toujours en relief le DRS et ses hommes. Il n’ ya aucun doute que le DRS s’est melé a toutes les actions diaboliques en algerie mais ce n’est pas une raison pour croire que tout le monde est plus ou moins connecté au DRS.

        Vous qui semblez connaitre si bien le DRS, quelle est votre opinion sur les relations d’Ait Ahmed avec le DRS ? Il etait etait le pionnier des services secrets algériens. Il connait toutes les ficelles. Qui négotie secrétement l’avenir de l’algerie dans les salons bien confortables de lausanne et de genève ? Ait Ahmed bien sur - Lui qui accuse péle mèle tout le monde d’appartenir au DRS !
        Lui qui est certainement directement ou indirectement dans le DRS jusqu’au cou ! Bien sur le voleur ne dira jamais en publique ou en privé qu’il est voleur. Est ce qu’en accusant toute personne qui ne l’idolatre pas d’appartenenir au DRS n’est en fait qu’un écran de fumée de Da’l’Ho ?

        Est ce que vous vous etes demandé une fois si ce n’est par la force surnaturelle qu’Ait Ahmed a survécu a tous les obstacles qu’il a rencontré depuis son "évasion" de prison d’ el harrach ?
        Quel VRAI opposant algerien a survécu jusqu’a 86 ans sans avoir perdu un seul poil de ses cheveux ?

        S’il était dangereux il serait éliminé pendant la période ou tout assassinat était pourtant halal.

        Par conséquent meme si c’est le fils de toufik ou d’amar bouzouar qui nous donne une information si elle est vraie, elle est la benvenue. D’ailleurs qui connaitra la vérité sur Ait Ahmed si ce n’est toufik et son entourage ? ...

        Pour ce qui est de leur coté sanguinaire et mafiosi, c’est cela leur profession : La tyrannie. Ils ne survivent qu’a travers elle. Il ne savent pas quoi faire d’autre. Ils sont destinés a ne faire que du mal jusqu’a ce qu’ils jouent leur dernière carte. La preuve est que tous les dictateurs arabes ne quittent le pouvoir que dans un cerceuil, jamais vivants.

        Répondre à ce message

        • Le 17 mai 2012 à 10:14, par Amoqrane
          En réponse à : Aït Ahmed Hocine : Un mépris vipérin pour la Kabylie

          @Djeha...DRS : « organisation criminelle » et « mafia tentaculaire »

          Le DRS n’est pas le DRS s’il ne sème pas la terreur ! Exactement comme la Gestapo. Cette dernière a été définie et qualifiée « organisation criminelle » par le Tribunal de Nuremberg. Ainsi va du DRS, dont la logique principale, la marque spécifique de la dite Police politique du Régime militaro-mafieux d’Alger est la violence permanente et meurtrière. Et c’était en fin connaisseur, de l’intérieur même de la « boîte » que Mécili disait en 1962 déjà « Le MALG va dévorer l’Algérie ! »…..
          Assassinats, massacres, attentats, tueries, rapts, kidnappings, et toutes autres sortes de crimes dans son parcours. Faut-il rappeler aussi qu’à sa naissance, les Généraux français n’étaient pas du tout inquiets : ils savaient que le MALG de Boussouf est conçu pour exercer le contrôle et la surveillance de la société, de la population « indigène ». Et c’est au plus fort de la Guerre d’indépendance que le criminel Boussouf avait commencé ses besognes criminelles, ciblant les héros du mouvement libérateur : Abane, Mellah, Amirouche, Zighout et autres grandes figures de la Résistance contre la barbarie coloniale…..

          De nos jours, le DRS est « ramifié » à tous les domaines d’activité politique, économique, sécuritaire, et tissé sa « toile d’araignée », son quadrillage partout : institutions, associations, entreprises, sociétés, tous les secteurs, à tous les stades et échelons. Et surtout : le commerce extérieur, l’import-export, le trabendo, les trafics de tous genres, le proxénétisme, la prostitution, la drogue, le net, les médias, la presse, les blogs, les radios, partis, associations, etc… Et recrute fortement dans les instituions (facs, lycées, hôpitaux, usines, entreprises, administrations convoités quotidiennement par les flux importants de population, population qu’il considère comme « l’ennemi intérieur », l’ennemi à abattre, et tient à le surveiller, le contrôler, l’embrigader, le terroriser et le régenter.

          Le DRS est « partout et nulle part » ! Partout, du fait de son quadrillage systématique. Nulle part en raison de son organisation et sa structuration secrètes, invisibles, imperceptibles…mais décelables !

          Le DRS c’est le pouvoir réel, le sommet de la « pyramide du pouvoir », c’est l’enclave autoritaire principale, la main de fer des Généraux, leur bras politique, la colonne vertébrale et l’épine dorsale du régime, son syndicat du crime, son fer de lance, son cœur et son cerveau, son mur de soutènement, sa digue de protection, sa force d’interpostion contre tout ce qui peut menacer les intérêts de la « caste militaro-mafieuse » qui détient le pouvoir dictatoria, total, absolu..…

          Répondre à ce message

          • Le 17 mai 2012 à 14:17, par djehha
            En réponse à : Aït Ahmed Hocine : Un mépris vipérin pour la Kabylie

            @Amoqrane -

            Merci pour l’apercu sur le DRS et je suis 100% d’accord avec vous.
            Chaque état policier se dote de ses propres services specialement concus pour sa propre protection.
            Celles du pays et du citoyen ne sont meme pas considérées.
            De la police, a la gandarmerie jusqu’aux espions, le peuple est considéré la chose a abattre.
            Ceci est vrai du maroc jusqu’en iran.

            En fait c’est la ou la majeur partie des "investissements" du pétrole et du gas sont gaspillés sur du materiel sophistiqué donc très cher. C’est peut etre la seule institution dont personne ne connait le vrai budget car ils ne rendent compte a personne. Ils sont les maitres a bord et ils font ce qu’ils veulent et ce qui arrange la structure mafieuse.
            Le dénominateur commun étant la protection et la sauvegarde du système. Le reste vient en dernière position et le peuple n’a aucune position car c’est lui l’ennemi No1 .
            La preuve est dans leurs méthodes de tortures.
            Les militant kabyles en ont eu l’amère expérience.

            Le meme gouvernement ne serait jamais au pouvoir depuis 1962 sans une organisation bien huilée et bien financée par les pétrodollars. C’est pour cette raison que pour eux, la démocratie et la transparence sont les mots clefs de la destruction du système et de son organisation protectrice.

            La laicité qui va de pair avec la démocratie est aussi leur pire ennemie car elle permet a la personne de choisir sa voie dans la vie avec toute sa propre conscience. Chez nous si tu rumines pendant le mois de carème, tu pourras aller en prison. L’islam est alors utilisé comme "élément rassembleur" du troupeau qu’est le peuple. Grace a l’islam qui réunit donc le troupeau vers l’abattoire, ils simplifient leur tache en controllant tout le monde plus facilement et en meme temps. Ils ne veulent pas que les gens se dispersent ; ils les veulent musulmans et pratiquants ! Tous groupés dans des millions de mosquées.

            En tunisie et en egypte il y a un ingrédients qui leur manque : Le pétrole. Alors dès que les illusions de paradis en islam auront disparues, ils ne sauront pas comment continuer.
            L’islam va alors s’éffacer de lui meme. Et puis le DRS a beaucoup d’experience pour les aider a faire une "transition" a l’algerienne.
            La preuve a été démontrée le 10 mai passé : Soudain il n ya plus d’islam et le fln qui les a massacré en 1988 - 1990 est devenu soudain le "meilleur parti". Aucun islamiste n’est sorti dans la rue. Ou sont ils ? Assimilés au fln ? Ne croient ils plus a l’islam ? Qui sait ce que le DRS a fait.
            Normalement s’il y avait des mécontents ils doivent marcher, protester etc. Que font ils ? Ils prient et attendent leur prochaine aventure.
            Les islamistes vont d’ailleurs disparaitre par eux meme. Ils suivront en tunisie et ailleurs.
            Il y aura alors que l’islam "tolérant" c’st a dire quand le peuple ne sait meme plus dans quel pays il se trouve. Quand les gens auront oublié comment penser.
            Voila pourquoi ils ont tenu 50 ans et toujours les memes. Avec l’islam, le pétrole et les labos sophistiqués du DRS ils peuvent "conquerir" le monde ... et mener le peuple a l’abattoire sans qu’il s’en rende meme pas compte.

            Répondre à ce message

    • Le 16 mai 2012 à 10:36, par Amoqrane
      En réponse à : Aït Ahmed Hocine : Un mépris vipérin pour la Kabylie

      @Djeha...Avec sa participation à la mascarade du 10 mai, le FFS s’inflige sa mise à mort. Il n’en restera de ce parti que ces khobzistes de « dépotés choisis » (et non élus, quota négocié) suite aux « tractations secrètes » entre le Pouvoir militaire (Clan Boutef-Zerhouni, ex-MALG/SM) et le Cabinet noir (Assam-Bahloul-Halet-Laskri) qui décide de tout, Ait Ahmed étant atteint d’Alzheimer (en état second, ne pouvait donc être l’auteur de ces fameux Textes et Déclarations portant son nom)…

      En tous cas, par sa « stratégie participationniste », le FFS n’a fait que donner « une caution démocratique » au Régime anti-démocratique, dictatorial, militaro-mafieux. Pire encore, les Dirigeants susnommés sont, tout honte bue, allés jusqu’à épouser et reprendre à leur compte la propagande infeste du DRS qui brandit le « spectre de la menace extérieure », alors que l’on sait depuis ex temps déjà que la Junte militaire d’Alger est dans l’ « orbite américaine », le Grand gendarme ayant déjà pris le Grand morceau…..au Sahara ! Et que la première menace pour l’Algérie, la plus grande menace, c’est d’abord le « Régime militaro-mafieux. », qui épaule l’impérialisme occidentale, le néo-colonialisme et tous les périls. Bref.

      C’est bel et bien « l’irrésistible attrait de la mangeoire » et l’ « l’ambition de servir le Régime militaire » qui a dicté le dégueulasse choix du Cabinet noir du FFS, mais aussi de tous ces Partis « collaborationnistes », de participer à cette énième supercherie électorale qui ne vise rien d’autre que la pérennisation et la consolidation du Pouvoir dictatorial, illégitime et criminel des Généraux mafieux et prédateurs, en lui octroyant par cette occasion, une certaine « crédibilité, respectabilité » exigée par les puissances impérialistes, communément appelées Communauté internationale…

      Le 10 Mai, c’est le retour habituel et éternel à la « case départ »…..La « question principale », la « question du pouvoir », de la « légitimité du pouvoir » en l’occurrence, demeure non résolue : ce sont toujours et encore les Généraux sanguinaires et rapaces qui président aux destinées du pays, et donc rien n’est possible ! Ni paix, ni prospérité, ni démocratie, ni libertés, ni autonomie, ni indépendance, oulech, oualou, rien, niet !

      ….N’en déplaise à ces Dirigeants, le FFS en 2012 est : déjà affaibli et démuni, la plupart des cadres sont partis, les sympathisants et les militants de base très remontés (hostiles à la supercherie du 10 Mai), ses "béquilles" (MCB, LADDH, SATEF) sont cassées, concurrencé fortement dans son fief, la Kabylie, son discours doux et mou -conciliateur avec le Régime militaire-le discrédite, le ton accusateur (massacres, assassinats, disparitions, etc) abandonné, il laisse des « espaces politiques » à ses rivaux et adversaires, alliés des Généraux (RCD, MAK, UFR-S, FFD, etc) qui ont « choisi" »le boycott....sur ordre du DRS !

      Répondre à ce message

  • Le 22 mai 2012 à 04:36, par djehha
    En réponse à : Aït Ahmed Hocine : Un mépris vipérin pour la Kabylie

    Interessant article - Enfin note zaim se confesse au crépuscule de sa vie :

    Le FFS pourra, non pas faire parti du gouvernement, mais ... S’ALLIER AVEC LE FLN !

    Avec 21 députés !

    http://www.lexpressiondz.com/#rotating_headlines_1

    Le puzzle dans le livre de Mohammed Boudjema se clarifie :

    FFS : Fatalité ou Faiblesse, Ait Ahmed Se confesse.

    S’il s’avère correct, ce livre a clarifié pourquoi le FFS a toujours contribué indirectement a aider le pouvoir a traverser toutes les difficultés qu’il a rencontré depuis 1962.

    Répondre à ce message

  • Le 16 août à 15:35, par Ikram
    En réponse à : Aït Ahmed Hocine : Un mépris vipérin pour la Kabylie

    Bonjour,
    quelqu’un aurait-il le nom de sa femme ?
    (Des recherches personnelles que je fais sur les femmes des politiciens algériens).
    Ou des noms d’ouvrages qui parlent de ces femmes là ?

    Je vous remercie d’avance.

    Répondre à ce message

Répondre à cet article

modération a priori

Attention, votre message n'apparaîtra qu'après avoir été lu et validé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Suivre les commentaires : RSS 2.0 | Atom

SPIP | | Plan du site | Suivre la vie du siteRSS | Contact | Développeur Kuhn Services | Hébergeur Planethooster