Le site du Kabyle rationnel

jeudi, 30 octobre 2014 · 99 visiteurs · 8204 Articles · 1297 breves ·  66509 commentaires
Dernières brèves

Accueil > Opinions > Chronique > La leçon kabyle et l’aliénation extrême

La leçon kabyle et l’aliénation extrême

, par - 14  commentaires

Inédit, incroyable, inimaginable, une première, polémique, révolutionnaire, repas courage, première action collective du genre pour marquer la liberté de choix face à "l’islamisation" du pays, les Kabyles à l’assaut de la laïcité... etc. La presse internationale, à commencer par le Monde, le Huffington Post et le Nouvel Obs jusqu’au Las Vegas Sun et USA Today, ne tarit pas d’éloges, disons de qualificatifs, à l’égard du déjeuner républicain kabyle anti-inquisitoire qui s’est déroulé en cette historique journée du 3 août 2013. Un tsunami médiatique qui a fait sortir la Kabylie, en une courte action, pacifique et civile mais symboliquement grandiose et politiquement porteuse, de l’anonymat. Le sandwich kabyle de cette mémorable journée ramadanesque a définitivement fait basculer la Kabylie dans le monde moderne, celui de la laïcité et des droits, il l’a fait distinguer de l’environnement géopolitique immédiat qui l’entoure et il l’a fait sortir du magma moyenâgeux, empreint d’arabo-islamisme et de djihadisme. Quel bel hommage à Lounès !

Le monde entier parle de la Kabylie, non pas parce qu’elle s’est rebellée, encore une fois, contre le régime algérien, cela est un classique, mais parce que des Kabyles ont pacifiquement défié les lois : celle de nature (déjeuner sous un soleil de plomb), celle du pouvoir algérien (autoritaire, islamiste et raciste) mais surtout celle du dieu et ses émissaires (s’abstenir de manger et de boire en mois de carême). Tant mieux pour ce monde qui découvre qu’au Sud de la Méditerranée, il n’y a pas que des égorgeurs, des corrompus et des voyous en puissance. L’humanité vient de découvrir un peuple, ancien et moderne, laïc et authentique. Il s’appelle Le Peuple kabyle, longtemps dilué dans des sphères qui ne pouvaient, par sa nature rebelle et son attachement à sa liberté et son identité, le contenir. Maghreb, monde arabo-musulman ou simplement Algérie, ces notions idéologiques plus que géographiques, décidément ne peuvent rendre compte de la spécificité kabyle.

En Algérie, façonnée par une histoire tumultueuse, il y a des populations hétéroclites, cosmopolites et allogènes. Beaucoup sont fanatisées par des siècles d’islamisation et d’arabisation forcenée, et en tant que groupements humains, elles refusent la modernité et la laïcité. Et il y a un peuple autochtone, d’origine amazighe, séculier et séculaire, attaché à son identité plusieurs fois millénaires, à ses valeurs de solidarité, d’altérité et surtout de Liberté, il aspire à vivre librement, dignement sur son territoire. N’est-ce pas un droit internationalement reconnu ? Tous les combats qu’a connus la Kabylie jaillissent de là. Toutes les analyses sociologique, journalistique et politique qui ne prennent pas cette donnée fondamentale en considération tombent dans l’erreur et les travers de l’histoire.

Des voix, autorisées ou pas, de l’intérieur toujours, à qui cette formidable mobilisation citoyenne et cette explosive médiatisation ont donné le tournis, et après un long silence complice face à tous les dérapages algériens marquées par la corruption, la terreur et la répression, s’élèvent pour condamner et crier au scandale ! À la diabolisation, au travestissement et même à la vengeance ! Comme si cette terre « prospère où beaucoup de mères ont souffert » est éternellement condamnée au bannissement, à la violence, à l’intolérance, disons-le à l’enfer, programmé par ses propres enfants ! Et dès qu’une étincelle d’espoir pointe son nez, on se bouscule pour l’éteindre pour retourner à l’obscurité religieuse, à l’indigence intellectuelle, à la déchéance sociale et au paternalisme politique.

Que le populiste sanguinaire Belhadj se rende à Tizi-Ouzou le lendemain du déjeuner républicain kabyle pour, disait-il, laver l’affront, qu’il prêche son discours haineux et ravageur à ses affidés et exécutants dans une mosquée miteuse d’Alger et qu’à sa suite des hordes d’écervelés, écorchés vifs, des terroristes attestés ou potentiels, et comme un défi lancé à la région et à ses habitants, organisent une prière géante et « cassent Ramadan » sur cette même place Lounès Matoub, n’étonne pas plus que ce que l’Algérie a connu de massacres d’innocents pendant deux décennies. Dans un pays qui respecte l’humanité, cet individu, mutant plus qu’humain, mérite la peine capitale et l’éloignement de tout espace social ou public.

Mais que des politicards avides, militant le temps d’une échéance électorale, pas souvent porteuse, dépassés par le temps et la société émergent de la gadoue dans laquelle ils pataugent toujours, pour casser du Kabyle et s’ériger en donneurs de leçons, c’est le comble ! N’auraient-ils pas mieux fait de se taire, ce qu’exige la décence suite à sa débâcle électorale d’allégeance et son exclusion de son parti qu’il défend bec et ongles ? Ou à la rigueur, qu’il dissuade ses anciens compagnons d’arrêter leur compromission avec le régime algérien, générateur de tous les maux de ce pays, au lieu de s’acharner sur ses frères de combat et ses enfants kabyles. Pathétique Samir Bouakouir ! Certains anciens animateurs du mouvement berbère, recyclés dans des partis politiques kabyles qui ont fait plus de tort à la Kabylie que du bien, se prennent, à l’image de leurs ex leaders, pour les détenteurs de la vérité absolue, de la pertinence politique et du discernement. L’aliénation a aussi des extrêmes.

Ne se rendent-ils pas compte que avril 1980, de quoi ils se réclament et dont d’ailleurs personne ne dénie leur mérite, a germé. Il a donné naissance à un Mouvement culturel, à deux partis politiques démocrates, à un boycott scolaire et surtout à un Printemps noir où l’État algérien a abattu, dans le silence de « nos anciens », de nos partis qui se bousculaient pour des strapontins municipaux ou parlementaires et de la majorité des Algériens, plus d’une centaine de citoyens kabyles qui réclamaient exactement ce que le déjeuner du 3 août réclame : LIBERTE. Tout ça pour ça ! Cette jeunesse que M. Bouakouir méprise est, dans le monde entier, mise en avant et encouragée à défaut d’être encadrée. C’est la jeunesse qui a fait chuter les Ben Ali, les Kadhafi et les Moubarak, tous de la même famille que l’actuel président algérien moribond. C’est la jeunesse française Soixante-huitarde qui a fait basculer la France dans l’humanisme et fait chuter De Gaulle. C’est même la jeunesse algérienne, à l’époque et contre l’avis de ses « anciens », qui a déclenchée le 1er novembre 54, organisé le Congrès de la Soummam et libéré l’Algérie. Ce que les Anciens, « nos anciens » n’ont pas pu, ou n’ont pas su réaliser chez nous, c’est cette jeunesse qui inévitablement le fera, qu’on l’accuse de manipulation ou pas. Faute de la soutenir, vaut mieux se taire.

« Le mensonge, plus il est gros, plus il passe » disait Goebbels ! Où est le DRS, où est « la main de l’étranger » ou de l’intérieur d’ailleurs, où est la manip, où est la conjuration quand des citoyens, lassés par l’inquisition islamiste et policière qui s’empare du dernier rempart contre la barbarie, se rebellent pour dire BASTA ? Nous n’avons pas entendu les Bouakouir condamner les panneaux prosélytes d’Akbou, ni la descente militariste dans un café de Tigzirt. Et si des autonomistes, des indépendantistes kabyles ou tout simplement des démocrates algériens — des vrais ceux là — à l’instar de Benchicou et Sansal, appellent pour une mobilisation pacifique et citoyenne pour la liberté de conscience, ce que certains démocrates ne partagent pas puisque la bêtise « est largement partagée dans la société », ce serait les Services, les magouilleurs et les opportunistes. L’opportunisme n’est-il pas de ramper pieds et mains liés pour arracher quelques miettes par des participations politiques éhontées qui n’apportent ni le sursaut, ni le changement et encore moins la refondation en Algérie !

Certains de nos compatriotes parlent également du fameux DRS, mais de l’autre coté, noyé qu’il est dans ses affaires de corruption et de succession. Pour eux la contre-mobilisation islamiste est l’œuvre des services algériens. Peut-être que le DRS, et c’est même fort possible, soit derrière cette machination contre la Kabylie, ce n’est nullement étonnant, c’était même prévisible. C’est un classique. Mais de là à justifier cette présence plus au moins importante d’islamistes radicaux, gorgés de haine et de vengeance, et de salafistes médiocres de tout acabit par le fait qu’il y a le DRS derrière, c’est un peu comme l’autruche qui met sa tête dans le sol en attendant que passe la tempête.

Nous ne pouvons pas continuer à nier que l’islamisme algérien triomphant s’est sérieusement infiltré dans la société kabyle, pas qu’à Tizi-Ouzou ville mais, au sein même des villages les plus reculés de la Kabylie. Je suis issu d’un village perché au sommet de Djurdjura et je n’ai jamais imaginé un jour que le fléau intégriste y arriverait. Je reste ébahi aujourd’hui devant le nombre de filles voilées et de kamis blancs coiffés de barbes hirsutes qui y circulent du matin au soir. Ce ne sont pas des étrangers, ce sont les enfants de mon village, avec lesquels j’ai fait ma petite scolarité. On a fréquenté même, pour certains parmi eux, ensemble la faculté des sciences humaines de l’université d’Alger, qui au département de sociologie, qui au département de psychologie de philosophie ou langues. Aujourd’hui, ils sont diplômés de salafisme et ils enseignent la haine et l’exclusion au village.

C’est connu, la nature a horreur du vide et lorsque la jeunesse kabyle, comme celle du monde entier, avide d’épanouissement, de savoir et d’espoir ne trouve offert qu’un seul livre, étiqueté de sacralité de surcroît, et un seul repère paré de Musc et d’Ambre, la jeunesse sombre inévitablement dans le déni de soi et la détestation de l’autre. A défaut de gagner leur vie, nos jeunes tentent de réussir leur mort, dessinée et imagée pas des prédicateurs opportunistes, zélés et dangereux. C’est là l’échec politique de « nos anciens » et de « nos partis », et c’est justement cette fatalité cultuelle et cet échec que cette brave jeunesse refuse. Agissons et montrons lui autre voie, la voie de la liberté, de l’amour de l’autre, du progrès et de l’émancipation. La tache est rude mais elle est faisable. Nous avons les soubassements historiques et sociologiques pour y arriver. Nous l’avons déjà fait par le passé.

Pour finir, Nous penchons un petit peu sur le Département, seul qui fait trembler les algériens, celui des Renseignement et de la Sécurité. Rien qu’à le prononcer, les eaux cessent de couler*. Que ce service, par sa toute puissance, avérée ou fallacieuse, désigne des présidents et dirige le pays qu’il a spolié dans le sang, fonde des partis et des journaux, assassine et emprisonne des militants et journalistes, exile et exécute des opposants et des écrivains, dilapide et vole les richesses du sol et du sous-sol, corrompt la Justice et l’Occident, bâillonne les libertés et enchaîne la société, viole les lois et les femmes ...etc., il doit, il devrait savoir qu’aucun service de renseignement, aucune police politique, qu’elle que soit sa puissance et à travers toute l’histoire de l’humanité, na pu arrêter un peuple qui marche vers sa liberté. Le KGB a été dissout et les russes se sont libérés de sa surveillance, les SS ont été laminés et mis à la poubelle de l’histoire, les Baltaguias égyptiens ont été démasqués et arrêtés. Même la plus puissante, la plus performante, la plus discrète des agences de renseignements, la CIA en l’occurrence, bat de l’aile et elle a eu des Snowden et des Assange qui dévoilent ses machinations et des Américains « bien tranquilles » qui la dénoncent. Le temps est à la Liberté, celles des hommes et des peuples. « L’Homme est condamné a être libre » disait Sartre, le temps et l’Histoire lui donne, a chaque instant, raison.

* Hevsen waman, proverbe kabyle.

Ahviv Mekdam
Département de science politique
Université Paris VIII

Vos commentaires

  • Le 11 août 2013 à 15:40, par Anti-mahommerde
    En réponse à : La leçon kabyle et l’aliénation extrême

    Ce qui fait chier le plus la dictature arabo-khoroto-muslimo-tmenyiko les ânegériens muz, c’est qu’ils savent très bien que ces quelques 500 kabyles qui ont eu l’audace et le courage de sortir bouffer dehors et braver les égorgeurs muslims et défier la dictature qui use de ce dogme mahométan qu’eux même ne respecte pas, mais c’est tous les kabyles qui boudent la religion musulmane ( la preuve le FIS en 1991, pas d’impact sur la Kabylie) et que ce sont des millions qui ne font pas le ramadan et plusieurs millions ne sont pas mahométans. 500 personnes, c’est le nombre de non- jeûneurs qui existent dans chaque quartier dans leurs médina arabe (Alger, Oran, Sidi belabes, Boussaada etc...). Ils s’enragent parce qu’ils savent qu’en kabylie, malgré les millions de dollars qu’ils dépenses dans les mosquées et tous les repentis térroristes envoyés en Kabylie prêcher le dogme de ce pédophile mahommerde, n’ont pas réussi et les kabyles refusent de se faire - coraniquer et de se faire arabaiser. Maintenant vous avez vu qu’un simple sandwich, les seins d’une femen les font trembler, passons à d’autres actions plus spectaculaires dont ils ne se relèveront jamais et ça sera un pas vers la liberté et l’indépendance ; boudons leurs institutions et refusons leurs écoles et tout ce qui est âne - gérien arabo-muzmuzo. Tanmirt n’wen et vive la Kabylie libre et indépendante.

    Répondre à ce message

  • Le 11 août 2013 à 17:39, par Inass
    En réponse à : La leçon kabyle et l’aliénation extrême

    Tanmirt-ik @Ahviv Mekdam, tank you, merci l’ami !
    Ton article doit paraître dans toutes les presses ! Les Kabyles ont osé maintenant c’est au tour des intellectuels kabyles de mettre la gomme. Il ne faut surtout pas en rester là. C’est le moment ou jamais. Les Kabyles ont eu ce courage, une première dans un pays à la fois de dictature des baatistes et des islamistes qui n’ont pas l’âme humaine. Il faut que l’on tape encore plus fort : DESOBEISSEZ ! BOYCOTTEZ les mosquées ! Les Ecoles ARABES !

    Quant à ce passage que j’ai relevé « Beaucoup sont fanatisées par des siècles d’islamisation et d’arabisation forcenée », il me semble que l’islamisation et l’arabisation sont de date récente. Les algériens dans leur ensemble n’étaient pas ou peu musulmans et encore moins arabe. Ce phénomène date des années 70. Bien que la constitution porte dans ses thèses "Etat arabe et musulman" ce n’était qu’une coquille vide.

    Répondre à ce message

    • Le 11 août 2013 à 19:43, par Pfff !!!
      En réponse à : La leçon kabyle et l’aliénation extrême

      Le coup de semense a été donné par les jeunes kabyles, reste, en effet, que les intellectuels reprennent le flambeau. Cette affaire est plus qu’urgente, sinon ces jeunes seront la proie même des leurs. Surtout que l’on ne s’attarde pas sur les foutaises de "respect", car il y’a là pas mal de remontrances à faire aux musulmans.
      Pour le reste, il faut bien se dire qu’une religion qui s’impose par la violence faite aux individus et la contrainte est une religion qui n’a plus d’assise dans les consciences, seule la crainte maintient encore les peuples sous son joug. Or toute crainte finit toujours par être dépassée.

      Merci à l’auteur de cet article.

      Répondre à ce message

  • Le 11 août 2013 à 19:11, par Bz
    En réponse à : La leçon kabyle et l’aliénation extrême

    Et comme d’une seule voix, l’on lit sur les forums les contradicteurs qui veulent mordicus soutenir que la Kabylie sont des musulmans, ils se permettent des % à l’appui, et brodant que la Kabylie est une terre d’islam ou le Guermalah qui s’offusque en disant que l’on retrouve le modèle musulman que chez les Kabyles. L’on lit aussi des implications de respect auquel les non dé-jeuneurs ont failli (!!!) etc.
    Partant du principe que l’on nous impose une idéologie, laquelle les arabes et autres foutaises musulmanes se déclarent que « l’Algérie est une terre d’islam » ! J’aimerais leur répondre et leur dire où sont les civilisations d’antan, les croyances d’antan ? N’est-ce pas que même que l’URSS était avant les années 90 « une terre de communisme ». Rien n’est immuable dans ce bas monde, et surtout pas les religions.
    Or, cette terre musulmane dont on affuble la Kabylie est faux ! L’islam (label renforcé par le colon français) est une pratique religieuse païenne où l’on vénère des saints locaux, les mausolées et autres caveaux font légion et peuvent en témoigner encore aujourd’hui, ce qui est une hérésie pour l’islam.
    Si l’algérie indépendante s’inscrit dans l’islamité et l’arabité, devrions-nous demeurer l’éternité sous ce label ? Sommes-nous marqués à vie et que nous sommes possédés entièrement par ce dogme et cette politique ? Non, le temps est venu pour stopper les machines.

    Répondre à ce message

    • Le 12 août 2013 à 22:55, par massiva
      En réponse à : La leçon kabyle et l’aliénation extrême

      « l’Algérie est une terre d’islam » radote-t-on en permanence comme si un mensonge répété des millions de fois aller devenir une vérité.
      Si l’on si tiens un temps soit peu à l’histoire de cette AFRIQUE du Nord qui a produit le christianisme latin et christianisé les gaulois et produire la pensée chrétienne.
      ON ne peut croire à de tels mensonges dont les créateurs du monde arabe car inexistant sinon dans l’imagination des imposteurs . Comme par hasard tout ce qui n’est arabe est affublé d’arabe pour tromper les naïfs et effacer les vrais auteurs.
      Vous prenez n’importe quelle chose ou entité dite arabe cherchez les auteurs et vous trouverez qu’elle est le fruit des premières civilisations. Cheval arabe,il est berbère couscous et auteurs de l’ANDALOUISE avec d’autres civilisations chrétiennes et païenne qui traduit les sciences en arabe.Les sciences le fruit de ces peuples ,la langue arabe elle a été crée avec premières langues pour se compléter avec pleins d’autres langues.L’islam la création des orthodoxes.
      Où est-elle cette civilisation arabe ?
      Les seuls au monde à créer des équipes de sport sur la base raciale qui ne sot pas par ailleurs des arabes.Pourquoi les autres mondes raciaux plus nombreux comme les chinois n’existent pas ?Toutes les croyances ont existés depuis la nuit des temps en Afrique du nord.L’Algérie n’est qu’une création coloniale.L’islam n’est pas une religion come les autre mais un instrument de colonisation.

      Répondre à ce message

  • Le 11 août 2013 à 20:27, par Quittez cette merde !
    En réponse à : La leçon kabyle et l’aliénation extrême

    Est-ce qu’on peut accepter de vivre dans un pays où les adeptes de l’islam interdisent le fait de ne pas jeuner mais qu’ils dépassent l’entendement quand ils insultent la dignité humaine, voyons ce que font ces criminels, et on n’en a pas vu des cars entiers de ces minables de musulmans sur la place publique pour dénoncer cette ignoble affaire de tunisiennes dépêchées comme remède de sexe aux djihadis syriens :
    http://tempsreel.nouvelobs.com/monde/20130808.OBS2687/tunisie-syrie-le-djihad-du-sexe.html

    Répondre à ce message

  • Le 11 août 2013 à 20:56, par on aura tout vu !
    En réponse à : La leçon kabyle et l’aliénation extrême

    Les musulmans sont vraiment une maladie. Un groupe de 20 avocats ont créé une association pour attaquer la France et les pays européens d’islamophobes ! Rien que ça ! Or, dans leurs pays d’origine il se passent l’invraisemblable ! Or, dans cette Europe, ils ont obtenu des choses qu’ils n’obtiendront jamais dans leur pays : la liberté, les droits, la boufftifaille, ils sont entrepreneurs, épiciers, boulangers, barman, salariés, étudiants... ils ont des appartements, du confort, des vacances, des allocs, du chômage, la retraite.... que JAMAIS au nom du JAMAIS ils n’auront dans la pourriture de leur pays indépendant ! Mais pour qui ils se prennent à la fin, pour des enfants gâtés, que la France est leur mamama !!??

    Répondre à ce message

    • Le 12 août 2013 à 08:52, par Jacatouille
      En réponse à : La leçon kabyle et l’aliénation extrême

      @T’as encore rien vu, ben ouai... la France adore ses enfants khorotos. Quand a nous elle fait semblant de nous aimer encore plus pour nous ni-uer encore plus. Mais bon, pour le comprendre, il ne faut pas confondre une partie d’échec avec une partie de tennis.

      Répondre à ce message

  • Le 12 août 2013 à 05:59, par Laposta
    En réponse à : La leçon kabyle et l’aliénation extrême

    Tout ce vacarme, tout ce tohubohu de l’islam, ne sont-ce pas là les signes avant-coureurs de son déclin ?
    Il est entrain de tirer ses derniers coups de feu. Les feux du désespoir.
    Regardez un peu l’Histoire des religions, des empires et vous verrez.
    C’est clair, l’islam a fait son temps ; il va se ranger comme les autres religions ou il va dégager. Il n’aura pas d’autre choix.

    Il ne va pas nous réchauffer sa soupe éternellement quand même !

    Répondre à ce message

    • Le 12 août 2013 à 09:47, par Jacatouille
      En réponse à : La leçon kabyle et l’aliénation extrême

      @Laposta, pourtant avant l’islam, tu dormais dans des grottes avec les ours et les hiboux, tu ne respectais pas tes parents, tu ne connaissais pas le gout des gâteaux arabes, tu te promenais tout nu, tu n’avais aucune loi et tu fantasmais plutôt sur les mystérieuses femmes noires qui vivaient de l’autre coté de la mer de sable. Tu devrais dire merci a l’izan mahomerdique. Maintenant, tu es devenu civilizi. Tu viens du Yemen pour pas vexer les saoudiens, tu as une boite crânienne vide sans ancun esprit critique, et tu rêves de crever pour vivre. Merci Momo !

      Répondre à ce message

  • Le 12 août 2013 à 23:09, par djehha
    En réponse à : La leçon kabyle et l’aliénation extrême

    Ce n’est qu’une question de temps.
    Ce mal venu d’orient disparaitra.
    Le babla muzz muzzien ne donne ni la paix ni a manger.
    Ils inventeront eux meme une fatwa pour le remplacer par autre chose
    tant que cet autre chose a une relation avec le ventre et le bas ventre, endroits primordiaux chez les bédouins.

    Répondre à ce message

  • Le 13 août 2013 à 10:24, par France lucide
    En réponse à : La leçon kabyle et l’aliénation extrême

    La France démocrate/laïque attendait avec impatience le 3 août 2013, 11 heures àTizi Ouzou.
    Nous avons applaudit à la première réussite anti/ramadan du monde asservi par l’intolérance religieuse avec à sa pointe la secte mahométane conquérante.
    Bravo les Kabyles !!!

    Répondre à ce message

  • Le 13 août 2013 à 15:37, par lewarab
    En réponse à : La leçon kabyle et l’aliénation extrême

    L’algerie n’est pas une terre d’islam ou arabe (encore moins la kabylie), la preuve oqba ben aghyoul est tué en algerie. Les colons ont arabaisé et coraniqué les algeriens par la force.
    L’algerie se trouve en afrique et non en arabie asaiatique, l’islam est étranger à l’afrique et doit être contonné au moyen orient (son berseau), comme l’arabisme d’ailleurs.
    l’islam et l’arabisme sont dangereux pour l’afrique et n’aporte que sida, choléra et famine (par le biais de la pédophilie coranique et l’inaptitude des arabes aux travail, donc absence d’inovation).
    L’islam favorise la construction des mosquées et l’appel au jahad, au détriment des hopitaux, des écoles, universités et infrastructures.
    L’islam prévilègie le fatasme des 72 vierges du paradis imaginaire pour rendre le jhad licite (semmer la mort partout au nom d’allah), au lieu de créer des emplois ou lutter contre l’illétrisme.
    L’école coranique (idéale pour la pédophilie et les amulettes) est la seule source du savoir autorisée.
    Les kabyles sont aptent à combattre l’obscurentisme islamique.

    Répondre à ce message

Répondre à cet article

modération a priori

Attention, votre message n'apparaîtra qu'après avoir été lu et validé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Suivre les commentaires : RSS 2.0 | Atom

SPIP | | Plan du site | Suivre la vie du siteRSS | Contact | Développeur Kuhn Services | Hébergeur Planethooster