Le site du Kabyle rationnel

lundi, 22 septembre 2014 · 82 visiteurs · 8077 Articles · 1294 breves ·  65080 commentaires
Dernières brèves

Accueil > Opinions > A vous la parole > Le Printemps des muselières !

Le Printemps des muselières !

Ahmed Fouad Nejm risque la prison

, par - commentaire

Les atteintes aux libertés dans l’Égypte postrévolutionnaire ne sont pas près de s’apaiser. Après les deux débats grotesques sur la légalisation de la nécrophilie et du mariage à partir de quatorze ans, après la condamnation d’Adel Imam à trois mois de prison ferme pour insulte à la religion, voici venir le tour de la poésie de passer devant les juges de la néo-inquisition.

Le grand poète Ahmed Fouad Nedjm devra répondre de ses écrits et de ses déclarations publiques, suite à une plainte déposée par l’avocat islamiste égyptien Ahmed Saif El Islam Hamad, coordinateur du Centre de soutien aux nouveaux musulmans. Une requête acceptée par le procureur général Abdelmadjid Mahfoud qui l’a transférée à la Cour de sûreté de l’État. L’auteur de « Chayid koussourak » est accusé, dans ce communiqué portant le numéro 849, d’avoir « ironisé et insulté l’islam dans un entretien téléphonique donné à la chaine satellitaire Attahrir, d’avoir incité les soldats égyptiens à se mutiner contre le chef d’état-major des forces armées et d’avoir menacé ce dernier » ! Le poète encourt donc une lourde peine de prison pour avoir simplement dit, en s’adressant au général Tantaoui et au Conseil militaire, que celui qui a l’intention de voler la Révolution sera dégagé par le peuple : « N’tala3 dine oummou ! », a-t-il martelé, toujours égal à lui-même. Ces déclarations qui remontent à décembre 2011 ont suscité colère et indignation sur les sites et réseaux sociaux mais ce n’est qu’en mars 2012 que l’affaire a été prise en mains par les autorités. Un vaste mouvement de solidarité s’est alors établi sur le Net mais aussi dans la rue égyptienne et arabe. Une pétition circule actuellement sur la-toile pour exiger la cessation de toute poursuite contre Nejm et dénoncer « la coalition fasciste entre militaires corrompus et islamistes obscurantistes », un appel signé par plus de sept cent personnes pour l’instant... Aussi, la capitale tunisienne a connu, lundi dernier, un sit-in devant l’ambassade d’Égypte en soutien au poète.

Par ailleurs, une autre intervention d’Ahmed Fouad Nejm sur une chaine libanaise, en janvier dernier, avait aiguisé la haine et la vindicte islamo-conservatrice contre la personne du poète. Dans cette interview, il affirmait clairement : « Je ne fais pas la prière ni le ramadhan mais lorsque je rencontrerai Dieu, il me prendra dans ses bras ». Traité de dévergondé, de mécréant et de diable sénile sur des centaines de sites et de forums électroniques, il devra à présent faire face à une instance judiciaire pour répondre de sa liberté de penser et de dire. La pétition en soutien à l’un des plus grands poètes du monde arabe, signée par un ensemble d’écrivains, intellectuels et citoyens du monde entier, est visible sur ce lien : http://www.ahewar.org/camp/i.asp?id=344&code=arabic&ref=1#new.

Sarah H.

Vos commentaires

Répondre à cet article

modération a priori

Attention, votre message n'apparaîtra qu'après avoir été lu et validé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Suivre les commentaires : RSS 2.0 | Atom

SPIP | | Plan du site | Suivre la vie du siteRSS | Contact | Développeur Kuhn Services | Hébergeur Planethooster