Le site du Kabyle rationnel

lundi, 22 septembre 2014 · 75 visiteurs · 8077 Articles · 1294 breves ·  65080 commentaires
Dernières brèves

Accueil > Opinions > Coup de gueule > Le sociologue Abdelmalek Sayad n’était pas Arabe !

Le sociologue Abdelmalek Sayad n’était pas Arabe !

Le quotidien Le Monde perpétue le déni du fait identitaire kabyle. Ignorance ou manipulation ?

, par - commentaire

Dans son édition datée du 15 avril 2004 le quotidien français Le Monde publie un article signé Xavier Ternisien (journaliste par ailleurs connu pour ses sympathies islamistes, dont on se demande ce qu’il fait à la rédaction d’un journal aussi prestigieux).

Cet article porte sur le nom à donner à un collège en construction à Nanterre, dans les Hauts-de-Seine. M. Ternisien rapporte qu’une association de cette localité demande que cet établissement scolaire soit baptisé du nom du sociologue kabyle Abdelmalek Sayad, dont les origines (Basse Kabylie) sont même rappelées par le journaliste. Jusqu’ici rien d’étonnant, ni de choquant.

Ce qui l’est davantage est le titre de l’article qui évoque le « nom arabe » du sociologue. Cette confusion kabyle-arabe est entretenue tout au long de l’article, jusqu’ à la fin où l’on évoque une « personnalité d’origine arabe ».

Certes, étymologiquement, le nom et le prénom Abdelmalek Sayad sont arabes. En quoi cela signifie-t-il que ce sociologue, éminent spécialiste de la société kabyle (qu’il décoda pour le compte de Pierre Bourdieu) soit arabe ? Le premier ministre malaisien s’appelle Abdullah Ahmad Badawi. Viendrait-il pourtant à l’idée du correspondant du Monde en Asie du Sud-Est de le considérer comme une « personnalité d’origine arabe » ? Il ne semble pas non plus que des dirigeants haïtiens comme Jean-Bertrand Aristide ou Gérard Latortue soient décrits dans les colonnes du Monde comme des « personnalités d’origine française » ?

Cet article ne fait que perpétuer l’insupportable amalgame qui transforme automatiquement tout Nord-africain en Arabe, même lorsque lui-même ne se revendique pas de cette langue ni de cette culture. Le fait Kabyle, le fait Amazigh (Berbère) est une fois de plus nié, dans les colonnes d’un quotidien qui se pose en référence de la presse française. Persistant dans l’erreur (ou la mauvaise fois), Xavier Ternisien cite même en exemple d’autre « personnalité d’origine arabe » le savant médiéval Avicenne qui, comme chacun sait, était... perse !

Force est de constater que le hold-up culturel commis par les tenants de l’arabo-islamisme à l’encontre de tout ce qui est kabyle et amazigh trouve en France nombre de relais complaisants, y compris (et peut-être surtout) parmi l’intelligentsia autoproclamée « amie des immigrés ».

Remettons donc les choses au clair pour M. Ternisien et ses semblables : si, comme vous le dites vous-mêmes, Abdelmalek Sayad était Kabyle (et même un spécialiste des us et coutumes kabyles), il ne pouvait nécessairement pas être arabe, pas plus qu’il ne pouvait être tibétain, ouzbek ou letton. L’arabité et la kabylité ne sont pas deux identités gigognes qui se combinent, la première recouvrant la seconde, mais tout simplement deux identités différentes.

Ce n’est pourtant pas si difficile à comprendre...

Vos commentaires

Répondre à cet article

modération a priori

Attention, votre message n'apparaîtra qu'après avoir été lu et validé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Suivre les commentaires : RSS 2.0 | Atom

SPIP | | Plan du site | Suivre la vie du siteRSS | Contact | Développeur Kuhn Services | Hébergeur Planethooster