Le site du Kabyle rationnel

vendredi, 25 avril 2014 · 76 visiteurs · 7561 Articles · 1225 breves ·  59626 commentaires
Dernières brèves

Accueil > Opinions > Femme > Lorsque la jeunesse d’esprit s’en va, que reste-t-il à vivre ?

Lorsque la jeunesse d’esprit s’en va, que reste-t-il à vivre ?

vendredi 27 avril 2012 - commentaires

Pas de pot d’adieu. Pas de remerciements. Pas de fleurs ni couronnes. L’esprit de sérieux s’empare de la place imperceptiblement. C’est un putsch réussi. L’intérieur se ride sans bruit. La morosité s’installe. La gangrène morale gagne du terrain. Des organes lâchent. La peau devient terne, les yeux sans lueur. Les idées ne dépassent plus le ras de la visière. Le bel humour se ratatine, non sans dommage.

Lorsque la jeunesse d’esprit déserte le corps individuel, le corps perd sa bonne amie, sa meilleure amie. Sans fraîcheur d’âme que devient l’existence ? Une chose insipide et ennuyeuse où plus rien n’est à sa place. L’envahissement par la gravité. L’insatisfaction chronique. La résurgence des grands principes noirs, des théories terrorisantes, des politiques du pire pour tuer le temps et les gens ? Et la tristesse qui monte, qui monte comme une mer pleine d’amertume et de fatigues inutiles. Il ne subsiste qu’un morne état d’esprit qui contribue pour une grande part au malheur du moment et du monde et un corps comme un fourgon cellulaire en partance pour un avenir sous scellé.

Lorsque la jeunesse d’esprit s’en va, que reste-t-il à vivre ? Une femme, un homme, une grand-mère, un grand-père, un enfant sans jeunesse d’esprit... Une famille, une ville, un pays, une planète sans jeunesse d’esprit... A quoi ça rime ? Ca ne rime à rien. Même le mot amour ne rime plus avec toujours. Même le mot ami ne rime plus avec la vie. Même le mot temps ne rime plus avec "profiter de l’instant pour t’offrir un bon moment en passant". Non, plus rien ne rime à rien.

Vos commentaires

  • Le 27 mai 2010 à 06:17, par Aderbal En réponse à : Lorsque la jeunesse d’esprit s’en va, que reste-t-il à vivre ?

    Merci Mimi, ça c’est un cri de désespoir en bonne et dûe forme !

    Répondre à ce message

  • Le 27 mai 2010 à 11:55, par Le passager En réponse à : Lorsque la jeunesse d’esprit s’en va, que reste-t-il à vivre ?

    La jeunesse d’esprit reste en nous aussi longtemps que nous gardons nos attitudes et nos rêves d’enfant. S’offrir à la vie telle qu’elle vient est une attitude d’enfant, l’affronter et vouloir la régler à la convenance de notre environnement social est un comportement d’adulte qui mène à "la rage, au désespoir et à la vieillesse ennemie". Je pense qu’il y aurait moins de suicides et de dépressions nerveuses si les humains recevaient les jours de la vie avec l’irresponsabilité et l’insouciance de l’enfant. Les autres poisons qui font vieillir sont la morale religieuse, qui inhibe nos pulsions de vie et nous accable de ses interdits, et nos références culturelles dont celle liant notre désir de jeunesse éternelle au pacte de Faust. Le désir de jeunesse est diabolisé. On n’ose plus de peur d’être mal vu, d’être ridicule ou même stigmatisé. Un jour, on se découvre devant la penderie la gêne de porter un vêtement dont nous pensons que la couleur et la coupe ne nous conviennent plus. On renonce à la jeunesse d’esprit le premier jour où l’on a décidé de ne plus se laisser mener par sa fantaisie. La jeunesse est excentrique et flamboyante, renoncer à ces adjectifs pour être terne et grave, c’est entrouvrir la porte de sortie à la jeunesse d’esprit. Pour garder l’esprit de jeunesse et l’âme d’enfant, il faut s’agripper coûte que coûte aux ronces qui s’offrent à nous lorsque le fleuve de la vie nous emporte vers la sénilité. Ces ronces et leurs épines que sont les piques assassines des moralisateurs revigorent notre jeunesse d’esprit en la saignant. Le renoncement aux rêves, aux folies et aux débordements, même à un âge où les années accumulées ne sont pas encore nombreuses, pour laisser place à la froide sagesse, conduit à la vieillesse du corps et de l’esprit. Pour avoir un corps sain, il faut un esprit sain et l’esprit sain c’est celui de la jeunesse. Nos corps sont « des portraits de Dorian Gray » qui s’enlaidissent au fur et à mesure que notre esprit de jeunesse s’étiole. Bon courage Mimi, recevez ces quelques phrases désordonnées en soutien et retrouvez vite votre esprit de jeunesse.

    Répondre à ce message

  • Le 28 mai 2010 à 03:53, par Saint Aignan. En réponse à : Lorsque la jeunesse d’esprit s’en va, que reste-t-il à vivre ?

    "Carpe diem"... J’ouvre le magazine et je reçois en plein visage cette splendide photographie d’une nébuleuse interstellaire rapportée par Hubble, ce merveilleux outil d’observation de notre univers...
    Je tourne encore quelques pages de ce même magazine et là, ce sont des cellules de cordon ombilical dont les "savants" nous disent qu’elles sont de merveilleux médicaments "pluri", sinon "totipotents"...
    Et puis je rends visite à mon médecin. C’est un vieil ami. Nous avons sensiblement le même âge. Je sais tout de sa santé, tout comme il sait tout de la mienne. Il me dit :"Tes dernières analyses sont bonnes ! Tu encaisses bien ta chimio. Je te fais une ordonnance pour un scanner, comme ça on saura où en sont tes métastases..."

    J’ai toujours su, je crois, que la mort est en moi. Dès le moment de ma conception (que je proclame "immaculée" !!!Ma mère était une "SAINTE" femme, Dieu merci !!!) j’ai su que je mourrai un jour. Certes, il est difficile de s’imaginer "mort". Ceux qui meurent, ce sont les autres !!! Et pourtant, paradoxalement, les seuls à ne pas se savoir morts sont ceux qui sont morts...!

    Je crois qu’on meurt lorsqu’on perd tout interêt pour ce qui nous entoure. Il faut bien comprendre qu’il ne sert à rien de se lamenter sur son sort ! Nous sommes condamnés à mourir plus surement que nous l’étions à naître (Une "chance" sur un ou deux millions de spermatosoïdes... Mais 100% de chances de mourir...Comparez !) Ne laissons pas cette "certitude indiscutable" nous "gâcher la vie"...!

    Tant qu’on est capable de s’émouvoir devant le spectacle de l’univers qui nous entoure, tant qu’on ressent un pincement au coeur au spectacle d’un bébé qui nait, on est pleinement VIVANTS !!!

    Michel Fugain chante : "Je n’aurai pas le temps, pas le temps" de découvrir un si vaste univers... Oui, et c’est ce qui me désole ! J’aurais aimé vivre assez longtemps pour tout connaître de notre univers, du plus minuscule élément de physique quantique au "mur de Planck". De l’immédiat en deça du "Big Bang" à son au-delà...

    "Je n’aurai pas le temps, pas le temps"...
    Tant pis !

    Mais, Merde !!! Que cet univers est beau...!

    Bonne journée ! Tant qu’il y a de la vie, il y a de l’espoir !

    Saint Aignan.

    Répondre à ce message

    • Le 28 mai 2010 à 08:53, par Le passager En réponse à : Lorsque la jeunesse d’esprit s’en va, que reste-t-il à vivre ?

      Je vous prie de bien vouloir accepter toute ma sympathie. Effectivement on est vivant tant que l’on peut s’émerveiller devant le spectacle féerique de l’univers. Sur son lit de mort, Goethe aurait répondu : « Mehr Licht » (plus de lumière) à la question : « qu’aimeriez-vous recevoir de plus dans cette vie ? ». Les levers et les couchers de soleils nous consolent largement de la conscience de la mort. Mais combien sommes-nous à réaliser la chance que nous avons de pouvoir contempler les splendeurs de la nature ? Votre Lapalissade « les morts ne savent pas qu’ils sont morts » pardonnera cette antinomie : « il y a des vivants qui ne savent pas qu’ils le sont ». Si tous les êtres humains étaient conscients de la valeur de ce temps de vie furtif extrait au néant, ils ne passeraient pas la vie à la gâcher. Tous mes vœux de guérison et de bonheur.

      Répondre à ce message

    • Le 29 mai 2010 à 02:02, par ǝ-miss n mohand oujaǟƒer• En réponse à : Lorsque la jeunesse d’esprit s’en va, que reste-t-il à vivre ?

      “Carpe diem....” : Excellente vision avec tir parfait, Mr Hervé..et en plein dans le mille ( Et pas l’Emile comme aurait dit Jean-Jacques Rousseau.). Vous auriez dû juste, aux termes “Carpe diem “ ... y ajouter “ quam minimum credula postero “.... argument supplémentaire a la réponse a votre question .... http://kabyles.net/J-ai-eu-tout-faux,05523.html#forum22411
      ....22 mai a 18:21, expression en elle-même qui aurait dû être totalement inconnue des Musulmans, ne figurant nulle part dans le Coran, puisque qu’ils ne devraient que se préparer pour aller au paradis promis par Mohamed....chose totalement opposée a ce qu’ils font a commencer par ces Arabo-Islamistes qui nous ont fait fuir de notre pays (notre : i.e. : le votre comme le mien), leur "Laissez-venir a moi tout ce que vous avez.... mes petits enfants..", et hélas...toujours au pouvoir depuis plus de 37 ans !

      Avec meilleurs respects,

      "ǝ-miss n mohand oujaǟƒer*

      Répondre à ce message

      • Le 29 mai 2010 à 06:10, par Saint Aignan. En réponse à : Lorsque la jeunesse d’esprit s’en va, que reste-t-il à vivre ?

        Bonjour à tous,

        merci "Le Passager", merci "ǝ-miss n mohand oujaǟƒer". Merci pour votre sympathie, votre amitié.

        Je crois que le miracle de l’Internet c’est justement de fournir cette improbable occasion de confronter des idées et de trouver une certaine communion sinon une communion certaine : par delà les origines raciales et culturelles, nous nous reconnaissons où que nous vivions sur cette petite planète...

        J’ai lu votre réponse, "ǝ-miss n mohand oujaǟƒer" (lors d’un précédent contact "J’ai eu tout faux"), et c’est ce qui me fait parler de communion.
        Nous exprimons les mêmes idées avec chacun notre personnalité propre. Nous avons bien des points en commun. C’est un grand plaisir que d’entendre ses propres pensées exprimées par un ou une autre.

        Je ne sais qui remercier pour cette petite parcelle de temps, ma vie, qui m’a été accordée pour admirer ce "Grand Oeuvre", cet "UNIVERS", que nous avons sous les yeux. J’aurais souhaité qu’il (ou elle) m’accordât un peu plus de temps.

        Mon "paradis", c’est ici et maintenant que je le vis ! Il comporte la juste proportion de malheur pour que j’apprécie les quelques parcelles de bonheur qui me sont accordées. Que serait un Paradis où n’existerait qu’ un bonheur paroxysmique et éternel... On ne saurait plus qu’on est heureux...

        Alors, MERCI ! Merci, à l’auteur de cet "Univers de rêve" (digne d’un rêve), de m’avoir choisi pour goûter ce bonheur relatif et provisoire ! Tout ce que je regrette c’est qui faille qu’il s’arrête un jour et que ce terme approche pour ce qui me concerne...!

        Voilà ! Je crois que j’ai répondu à la question : "Lorsque la jeunesse d’esprit s’en va, que reste-t-il à vivre ?" Il reste "LA VIE" elle-même !!! Quelles que soient les circonstances ! C’est "LA VIE", l’essentiel !

        Merci de votre sympathie, mes amis, Kabyles ou pas, vous êtes, avant tout MES FRÈRES HUMAINS.

        Amitiés.

        Hervé.

        Répondre à ce message

        • Le 30 mai 2010 à 08:58, par Aderbal En réponse à : Lorsque la jeunesse d’esprit s’en va, que reste-t-il à vivre ?

          Drôle d’univers cher Saint-Aignan et vous salue ! Nous sommes en train de le saloper de long en large ! Heureux celui qui sait nager ! Savez-vous que Sénéque, juste en dessous, avait prédit pour notre époque en disant ceci : "Il viendra un temps où le vice sera une valeur où la valeur sera considérée comme une faiblesse d’esprit" !!! Possédons-nous des valeurs ou seulement des étiquettes qui nous désignent comme faisant partie des moutons de Panurge à ceci près dès la naissance ?

          Bien à vous et bon rétablissement !

          Répondre à ce message

Répondre à cet article

modération a priori

Attention, votre message n'apparaîtra qu'après avoir été lu et validé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Suivre les commentaires : RSS 2.0 | Atom

SPIP | | Plan du site | Suivre la vie du siteRSS | Contact | Développeur Kuhn Services | Hébergeur Planethooster